Comment prendre soin des plantes au jardin

Par Ariane Bilodeau
• 27 novembre 2019

Lorsque l’on cultive des plantes médicinales, on essaie souvent de planter sur un espace assez restreint une variété de plantes venant toutes de milieux et d’origines différents.

Comment prendre soin des plantes au jardin et comment faire pour que toutes ces alliées de notre santé se sentent bien et à leur place ? Car il faut se le dire, ce n’est pas tout le monde qui dispose d’une tourbière, d’une prairie ainsi qu’un coin de jardin avec un sol riche et profond, tout ça dans un climat méditerranéen !

Comment prendre soin des plantes au jardin? En apportant…

De la chaleur
Pour duper les plantes nécessitant le soleil chaud de la Méditerranée ou encore les canicules mexicaines, plusieurs options s’offrent à nous.
Pour les annuelles ou les plantes qui se rentrent bien à l’intérieur, la culture en pot est une belle option. Les pots noirs de pépinière sont pratiques, car ils retiennent plus d’eau et leur couleur permet de chauffer les racines avec beaucoup d’efficacité. Le Piment de Cayenne s’y plaît à merveille. Toutefois, ce pot est peu esthétique. Pour ce qui est des pots en terres cuites, ils laissent sécher un peu plus la terre du à leur porosité, mais constituent une masse thermique appréciable. Le romarin qui aime sécher entre les arrosages est une plante adaptée à ce type de pot. Il est plus beau dans notre décor intérieur lorsque l’on rentre le romarin à la fin de l’été.Pot en terre cuite pour les plantes au jardin

Pour les plantes préférant l’espace qu’offre le jardin, l’ajout de roche fonctionne bien pour conserver plus de chaleur à nos plants pendant la nuit. On peut couvrir la base du plant avec de petits cailloux ou encore l’installer au pied d’une belle roche exposée plein sud. Dans ce dernier cas, la chaleur de la roche fera même une différence en hiver.

Les couvertures thermiques, les couches froides, les miniserres et les tunnels bas sont d’autres options que vous pouvez envisager. Ils sont très intéressants, mais souvent plus coûteux et parfois peu esthétiques.

De l’humidité
Évidemment, un arrosage régulier peut être une solution, mais il peut devenir astreignant durant un été chaud et sec.

Paillis pour prendre soin des plantes au jardinL’ajout d’un paillis au pied des plants fonctionne à merveille pour cela et en plus il limite le temps passé à désherber. Utilisez ce que vous avez sous la main : feuilles mortes, paille, tonte de gazon, algues, bois raméal fragmenté ou paillis de bois en tous genres.

Il est aussi possible d’ajouter à la plantation de la matière organique qui retient l’eau. Pour toutes les plantes gourmandes, le compost est la meilleure option.

Pour celles appréciant un sol pauvre et parfois même acide, la mousse de tourbe ou la fibre de coco mélangée à votre terre permettra une excellente rétention d’eau. Il est préférable de les réhydrater avant de les ajouter si vous ne voulez pas passer des heures à arroser après votre plantation. L’eau chaude accélère le processus.

De la nourriture au sol et aux plantes
On nous vend une panoplie d’engrais et de poudres en tous genres nous promettant une production admirable sans lever le petit doigt. S’il est vrai que l’ajout de certains nutriments aide la plante à pousser, il ne faut pas oublier de nourrir notre sol, car c’est lui qui devrait toujours être au centre de nos préoccupations. Une plante malade ou qui ne pousse pas comme elle devrait n’est que le symptôme d’un sol nécessitant de l’amour et des nutriments.

Encore une fois ici, le compost reste notre meilleur ami ainsi que les paillis pour prendre soin des plantes au jardin. Ils sont la nourriture et la protection de tous les micro-organismes qui travaillent pour nous à construire notre sol. Aussi, préparer au préalable son sol avec un engrais vert peu être une solution pour augmenter la vie de son sol.

L’utilisation d’un purin lors de la plantation et des premiers arrosages fonctionne à merveille pour donner de la vitalité à vos plants fraîchement plantés.compost pour nourrir et prendre soin des plantes au jardin Mes plantes préférées pour le purin sont l’ortie, la consoude et la prêle. J’aime aussi ajouter à la plantation des mycorhizes. Ce sont des champignons qui travaillent en symbiose avec la plante en favorisant l’absorption des minéraux essentiels à sa croissance en échange de sucres créés par la photosynthèse. Pour une utilisation optimale, mettre au fond du trou de plantation et asseoir la plante dessus avant de renterrer. Pour être efficace plus rapidement, la mycorhize doit être en contact direct avec les racines de la plante.

Enfin, il y a les petits « boost ». Ils ne sont pas essentiels, mais font parfois la différence entre une plante correcte et une plante débordante de santé. Pour les plantes plus gourmandes comme le basilic, j’aime beaucoup ajouter du fumier de poule en granules. La dilution est lente, car il se dissout au fur et mesure des pluies. Il est aussi un allié dans un sol acide ou par température plus froide lorsque l’azote est moins disponible pour la plante. Pour les plantes aimant les sols plus calcaires, ajouter de la poudre de gypse ou des coquilles d’œuf en poudre au sol améliore la croissance de ces plantes. Enfin, si la fabrication de purin ne vous parle pas ou vous est simplement impossible, l’utilisation d’algues liquides dans votre eau d’arrosage peut aussi très bien marcher pour prendre soin de vos plantes au jardin.

De l’aide aux plants malades ou attaqués
Si votre sol est en cours de construction et que vous avez tout fait pour chouchouter vos plants, mais que la maladie ou les insectes ravageurs se sont tout de même attaqués à vos plants, il y a des solutions.

Premièrement, il y a les barrières physiques lorsque l’on voit venir l’infestation. Il se vend des filets anti-insectes très efficaces contre une multitude de papillons et d’insectes volants. C’est ce que j’utilise pour l’ail. J’enterre les quatre côtés du filet dans le sol dès que l’ail sort de terre et je donne du jeu au fur et à mesure que les plants grandissent. Prévoir un filet assez grand pour couvrir la plante à sa grandeur finale. Cette technique fonctionne aussi très bien avec le papillon du chou.

Techniques pour prendre soin des plantes au jardin contre les maladies et les insectesIl y a aussi les interventions manuelles. Couper une branche en début de maladie peut sauver un plant entier si on le prend à temps. Ramasser les insectes manuellement et les plonger dans de l’eau savonneuse marche assez bien avec plusieurs insectes comme le méloé et le doryphore.

Enfin, une vaporisation de plante peut être assez efficace si elle est répétée quelques fois à intervalles de 2 à 3 jours.

Mes plantes préférées sont :
Ail : insecticide, antifongique
Rhubarbe : insecticide
Scrofulaire noueuse : antifongique
Prêle des champs: reminéralisante, antifongique
Camomille allemande: reminéralisante, antifongique
Pyrèthre : insecticide
Tanaisie : insecticide, antifongique
Grande ortie : reminéralisante et renforce la vitalité des plantes
Consoude officinale : nourrissante et renforce la vitalité des plantes

Cette liste est un exemple de ce qui peut être utilisé pour prendre soin des plantes au jardin. Faites votre choix en fonction de votre problème et de ce vous avez. Il est possible d’en faire une décoction, un jus passé au mélangeur ou même un purin. Il est important de bien filtrer la préparation. Ajouter un peu de savon noir ou de savon de Castille permet au mélange de se fixer à la plante plus facilement.

En finissant, il est important de savoir que pour accumuler ses propriétés, une plante médicinale a besoin de temps. Les huiles essentielles et autres composés ont besoin d’une structure solide pour être emmagasinés. Trop de fertilisation, c’est comme pas assez, surtout pour les plantes médicinales. Tout est une question d’équilibre.

 

Article tiré du Journal Terre de Vie, Été 2018

Partagez cet article

Formations qui pourraient vous intéresser.

Initiation à la fabrication de produits d'herbotisterie

Parcours d'herboristerie familiale

Diplômes professionnels d'herboristerie

Ateliers en ligne et en personne

Rejoignez notre communauté!

Johanne Fontaine

C’est en 1993 que Johanne a commencé son apprentissage en herboristerie avec Danièle Laberge et elle est toujours aussi touchée et émerveillée par la beauté, la générosité et l’efficacité des plantes. Elle enseigne depuis la fin des années 1990 et c’est une passion pour elle de faire découvrir l’univers fascinant du monde végétal. Elle a élaboré Les herbes enchantées, des jardins à visiter à Roxton Pond en Estrie où elle avait rassemblé plus d’une centaine de variétés disposées par plates-bandes thématiques. Pendant neuf années, elle a accueilli visiteurs, stagiaires et élèves dans ce lieu bucolique. Depuis 2006, elle travaille à l’Herbothèque où elle participe à la rédaction du matériel de cours et accompagne les étudiants dans leur démarche tout en continuant sa pratique d’herboriste thérapeute accréditée et de coach. Elle s’est impliquée dans les associations d’herboristerie au niveau provincial et fédéral. Elle est également poétesse et harpiste.

Catherine Lalonde

Catherine est convaincue que l’herboristerie est une solution pour l’avenir de la santé communautaire de même que celle de la planète; elle travaille à la promouvoir comme médecine de première ligne afin d’amener le plus de gens possible à découvrir cet art et à se l’approprier. Elle est l’auteure du cahier éducatif pour enfants, Monsieur Plantain. Catherine a enseigné et travaillé à l’Herbothèque de 2008 à 2020. Elle a participé à coécrire plusieurs cours offerts par l’Herbothèque. En 2016, elle a créé son entreprise, Sauvages & Cultivées, qui se spécialise dans la production de plantes séchées et de produits variés. Depuis septembre 2020, elle se consacre au rayonnement de son entreprise.

Anne Vastel

Anne pratique l’herboristerie depuis plus de quinze ans et accompagne des personnes atteintes du cancer du sein depuis les débuts de sa pratique. Elle a fait des formations complémentaires en Colombie-Britannique auprès de Chanchal Cabrera et aux États-Unis auprès de Donald Yance pour approfondir ses connaissances de la maladie et des plantes médicinales. Elle se spécialise aussi dans l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie de Lyme. Ces années de pratique lui permettent aujourd’hui de partager ses expériences avec vous afin que vous ayez plus de réponses à vos questions et que vous puissiez faire des choix qui vous conviennent. Anne se passionne aussi pour la médecine chinoise.

 

Natacha Imbeault

Enfant, elle a passé des heures à explorer la nature qui la fascinait. Les plantes et la santé naturelle sont depuis 1988 dans la vie de Natacha. Depuis janvier 2002, elle est copropriétaire et directrice de l’Herbothèque inc. Ses fonctions l’ont amenée à suivre diverses formations en gestion des affaires et en marketing. Natacha s’occupe du développement, de l’approche pédagogique des formations et dirige l’équipe, en plus de participer à la rédaction et à la mise à jour de documents académiques.

Éveilleuse, maitre herboriste, thérapeute multidisciplinaire en médecine naturelle et croissance personnelle, maitre reiki (depuis 1994), elle est entrepreneure, enseignante, chroniqueuse et conférencière. Elle œuvre dans le milieu de la santé naturelle depuis 1991 et depuis 1995 comme herboriste. Elle fait partie du Conseil des Sages de la Guilde des herboristes. Elle a siégé à plusieurs reprises au conseil d’administration, ainsi qu’au comité de l’aile professionnelle de la Guilde des herboristes du Québec. Elle est elle-même Herboriste thérapeute accréditée par l’aile professionnelle de la Guilde.

En plus de ses compétences entrepreneuriales, elle a comme thérapeute une approche holistique et un coffre à outils diversifié : reiki, herboristerie, naturopathie, élixirs floraux, alimentation, approche psychospirituelle, PNL, outils d’interventions TRIMA, formation en rite de passage, médecines énergétiques, médecine traditionnelle et plus encore.

Passionnée par la vie et la santé sous tous ses aspects, c’est pour elle une joie et un privilège d’accompagner l’autre dans son chemin vers la guérison, une plus grande connaissance de lui-même et de la vie qui nous nourrit. Femme médecine, elle porte et transmet la sagesse et les bienfaits de la terre et de la nature.

Son but premier, à travers tous les contacts et les enseignements qu’elle offre, est de transmettre son profond amour et son grand respect pour toutes formes de vie, dans le but d’éveiller en chacun un amour et une passion sans limites pour soi, les autres et la vie.