Hommage au Docteur James A. Duke

Le 10 décembre 2017, l’herboristerie a perdu un grand homme, Docteur James A. Duke Ph.D. Il avait 88 ans.

Chercheur ethnobotaniste, il a voyagé dans le monde entier pour aller à la rencontre des shamans indiens et des sorciers africains afin de compiler les utilisations des plantes médicinales. Il a également travaillé pendant 35 ans pour le USDA (Département de l’agriculture des États-Unis).

Il croyait au pouvoir de guérison des plantes et il était convaincu que l’utilisation de plante entière (le totum) avec ses milliers de composants phytochimiques était le plus efficace puisque depuis des milliers d’années de consommation de plantes, notre ADN avait créé des liens avec les constituants des plantes et que le corps savait comment exploiter les constituants selon ses besoins. Il avait une vision holistique et intégrative de l’utilisation des plantes autant comme aliment, que comme médecine ou d’autres utilisations domestiques.

Parmi quelques-unes des choses qu’il a réalisées, citons :

Il a cofondé avec Mark Blumenthal, l’American Botanical Council (ABC). (abc.herbalgram.org)

Il a créé avec son épouse Peggy en 1997 à Fulton dans le Maryland, le Green Farmacy Garden. C’est un jardin éducatif regroupant plus 300 espèces de plantes médicinales indigènes ou non, et qu’il a récoltées tout au long de sa vie. On y retrouve également des plantes en danger ou à risque. On peut visiter ce jardin ouvert au public. Des étudiants universitaires y font également des recherches. (thegreenfarmacygarden.com)

Il a écrit une centaine d’articles et près de quarante livres autant grand public que techniques, sur la botanique et les plantes médicinales, dont le célèbre « La pharmacie verte ».

Il a mis sur pied une base de données (Dr. Duke’s Phytochemical and Ethnobotanical Databases) accessible gratuitement sur internet. Cette base de données de près de 50 000 entrées, regroupe les propriétés, les constituants phytochimiques et les utilisations ethnobotaniques de plus de 13 000 plantes. (phytochem.nal.usda.gov/phytochem/search)

Il était également un musicien compositeur et les plantes étaient le sujet de ses chansons. On retrouve certaines de ses interprétations sur YouTube, dont la chanson sur le ginseng.

Merci docteur Duke pour votre engagement et votre passion envers les plantes.

 

Source: Article tiré du Journal Terre de Vie, Printemps 2018

Articles liés