Le basilic doux, bon au goût et pour votre santé

Le basilic doux (Ocimum basilicum) est couramment utilisé en cuisine et connu de tous. Qui ne connaît pas le goût exquis d’un bon pesto calmant, réconfortant et digestif ?
Originaire de l’Inde, il est abondamment répandu et apprécié un peu partout sur la planète. Il existe plusieurs variétés de basilic. Ayant sensiblement les mêmes propriétés, ils sont interchangeables, sauf pour le basilic sacré qui comporte quelques particularités.

Toutes les parties aériennes, tiges, feuilles et fleurs, peuvent être utilisées pour leurs propriétés médicinales. Les graines, qui sont mucilagineuses, peuvent même servir pour faire un cataplasme sur une peau irritée.

Composition et propriétés

Le basilic doux contient les vitamines et minéraux suivants : bêta-carotène, vitamine C, calcium, magnésium, potassium, fer et plusieurs oligo-éléments. Sa teneur en huile essentielle varie beaucoup d’une espèce à l’autre. On retrouvera les composantes suivantes en différentes concentrations en fonction de l’espèce : estragole (comme dans l’estragon), linalol, méthyleugénol (comme dans le girofle), cinnamate de méthyle, cinéole, fenchol, thymol (comme dans le thym).

Une des plus grandes utilisations thérapeutiques du basilic concerne le système nerveux et digestif. C’est un tonique contre la fatigue nerveuse. Il permet de détendre et d’élever l’esprit. Il améliore la clarté et la concentration. Les malaises ayant une origine nerveuse : maux de tête, digestion difficile, maux de dos, névralgie, angoisses, vertiges, insomnie d’origine nerveuse seront apaisés par son effet. C’est un tranquillisant naturel qu’on ajoute aux préparations culinaires ou aux tisanes du souper pour préparer à un bon sommeil.

Le basilic a une action tonique sur les glandes surrénales. Il est donc très utile dans les cas d’épuisement et de fatigue chronique. C’est un antistress incontestable. En période de ménopause, les glandes surrénales prennent la relève des ovaires pour la sécrétion d’hormones et, si elles sont hypothéquées par un rythme de vie exigeant, le basilic apportera son aide.

En premiers soins, les feuilles de basilic fraîches (légèrement froissées pour en libérer les substances) ou le concentré liquide, appliqué sur toutes sortes de piqûres d’insectes, réduisent l’inflammation et la douleur immédiatement.

Les minéraux qu’il contient aideront à maintenir la santé et le lustre des cheveux et à en prévenir la chute. Pour cela, utiliser une infusion concentrée (laisser refroidir et infuser au moins 20 minutes), appliquer sur les cheveux après le shampoing et laisser sécher.

Le basilic en cuisine

On retrouve le basilic en abondance dans les recettes méditerranéennes et italiennes. Il est polyvalent et se marie avec beaucoup d’aliments. Il est important de savoir que le basilic ne doit jamais être mis à mijoter, car il perd ainsi ses bienfaits thérapeutiques et une grande partie de ses qualités gustatives. Idéalement, on l’ajoute en fin de cuisson, une fois que le feu est éteint et on laisse reposer quelques minutes.

Sorbet fraises et basilic

(Recette de Johanne Fontaine)

  • Un petit bouquet de basilic (à peu près 250 ml)
  • 500 ml d’eau
  • 500 ml de fraises
  • 30 ml de jus de citron ou de lime

Amener l’eau juste sous le point d’ébullition, déchiqueter les feuilles de basilic, les faire infuser dans l’eau chaude et laisser ensuite tiédir. Réduire en purée au robot culinaire l’infusion avec les feuilles, les fraises et le jus d’agrume. Transférer dans un bol. Couvrir de pellicule plastique. Placer au congélateur quatre heures ou jusqu’à consistance presque ferme. Au robot culinaire, battre jusqu’à consistance granuleuse. Replacer au congélateur pendant deux heures. Dans le bol du robot culinaire, battre à nouveau la préparation jusqu’à consistance presque lisse. Remettre au congélateur pendant deux heures. Retirer du congélateur 10 minutes avant de servir.

Utilisations médicinales

En usage thérapeutique, on privilégie les feuilles et les sommités fleuries du basilic frais, car le séchage ne permet pas, pour cette plante, une bonne conservation des huiles essentielles. Pour faire une infusion, mettre 5 à 10 ml de plantes pour 250 ml d’eau. Faire infuser 10 à 15 minutes et filtrer. Boire une à quatre tasses par jour. On peut également l’utiliser en vinaigre médicinal ou en teinture dans l’alcool (10 à 15 gouttes, de 1 à 6 fois jour).

En conclusion

Comme il s’intègre facilement dans l’alimentation, on a avantage à le manger frais aussi souvent que possible. C’est ainsi qu’il vous apportera le plus de bienfaits ou en infusion. Pour ma part, j’en mange régulièrement une feuille ou deux, que je prends le temps de bien savourer, sa délicieuse saveur, à elle seule, fait du bien au corps et à l’âme.

Related Articles