Le basilic sacré

J’adore le basilic sacré, c’est une histoire d’amour depuis que je l’ai planté dans ma roue de plantes médicinales, un devoir que j’avais à faire lors de mes études en herboristerie il y a 21 ans.

Quand on le prend sur une base régulière, il ne fait pas de bruit, mais tout doucement une force tranquille s’installe. Sacré, mais pas flamboyant, c’est plutôt dans le recueillement qu’on le reçoit, qu’on le côtoie. Ce qui est sacré n’est pas forcément extravagant et c’est cette paix que le basilic sacré nous inspire. La force, la joie et la foi dans le quotidien, dans les petites choses de la vie et dans les contacts avec autrui.

D’ailleurs en Inde, il est considéré comme une plante sacrée et on l’appelle Tulsi. On le retrouve sur les autels. On s’en sert pour purifier et guérir le corps et l’âme. Il est considéré comme nourrissant pour la croissance et il favoriserait la santé parfaite et une longue vie.
Sa culture
Le basilic sacré est vivace, mais ne survit pas à notre climat nord...

Identifiez-vous ci-dessous ou abonnez-vous sans frais au forfait VIP du blogue pour visualiser la suite de cet article.

Articles liés