L’herboristerie, patrimoine immatériel chez les animaux

L'herboristerie est la médecine ancestrale des humains. Mais saviez-vous que les animaux utilisent aussi les plantes pour se soigner? On appelle ce comportement de la zoopharmacognosie. Depuis une vingtaine d'années, des chercheurs se penchent plus sérieusement sur ce phénomène principalement chez les primates, mais aussi chez d'autres espèces (dauphins, éléphants, cervidés, etc.) et plus récemment chez les insectes.

Pensez simplement aux chiens qui mangent du chiendent (Elymus repens) pour soulager leurs problèmes digestifs et autres (nausées, maladies inflammatoires intestinales ou métaboliques, parasites) ou pour combler des carences alimentaires. Cependant, les chiens ne sont pas les seuls à consommer des plantes. D'autres espèces les utilisent aussi de façon thérapeutique en externe ou en interne : les chamois vivant dans les Alpes se roulent dans le plantain (Plantago spp.) lorsqu'ils ont des plaies; en Finlande, les rennes, quant à eux, se frottent sur le lichen. Les ours et ...

Identifiez-vous ci-dessous ou abonnez-vous sans frais au forfait VIP du blogue pour visualiser la suite de cet article.

Articles liés