Recettes de mocktails à découvrir

Recettes de mocktails savoureuses

Le monde des cocktails, de la mixologie gagne en popularité : on voit de plus en plus de distillateurs qui font des alcools au Québec, de même que des entreprises qui créent des sirops, des toniques et autres boissons originales destinées à être mixées dans le but d’obtenir toutes sortes d’expériences gustatives. Mais pour diverses raisons, on peut vouloir éviter l’alcool ou réduire sa consommation (ce qui est toujours une bonne idée). C’est mon cas et c’est pourquoi j’ai créé des recettes de mocktails. J’apprécie les boissons alcoolisées, les bières artisanales, les bons vins, certains cocktails et j’ai aussi découvert la complexité du goût du whisky écossais bien fumé et tourbeux, de même que son effet enracinant et qui m’amène ailleurs, dans une autre époque. Mais c’est beaucoup pour le goût. Trop d’alcool, ça entraîne des effets moins appréciables (surtout le lendemain !). En vieillissant, je réalise aussi que ma tolérance à l’alcool diminue et il y a plusieurs périodes dans l’année où je m’abstiens complètement d’en boire. Ça ne veut pas dire pour autant que j’ai juste envie de boire de l’eau, des jus ou des tisanes. C’est toujours amusant de pouvoir avoir accès à quelque chose d’original, de découvrir de nouvelles propositions de goût, d’inventer de nouveaux mariages de saveurs. J’ai écrit une série d’articles sur les goûts dans les derniers numéros du journal Terre de Vie et je continue d’expérimenter avec les goûts. Plus je prends le temps de les connaître, de les comprendre, plus je réalise que les mélanges et les agencements de goûts sont illimités. Je me sens devenir une alchimiste du goût. Ceci dit, je ne suis pas mixologue, mais je m’amuse. Je suis plutôt une mixophile.

Il existe déjà plusieurs boissons populaires connues qui sont en quelque sorte des mocktails, comme ils sont à la base sans alcool : limonades, smoothies, jus, infusion (à chaud ou à froid), kombucha, ginger beer, etc. En herboristerie, on a une compréhension des herbes, de leur goût et de leur énergétique qui nous donne encore plus d’outils pour inventer de nouvelles boissons.

Ingrédients

En gros, quels ingrédients peut-on utiliser pour produire des recettes de mocktails ? Presque n’importe quoi. Fruits, légumes, herbes, épices, plantes de toutes sortes, liquides variés, etc. On va chercher à créer un mélange de goût qui réveille les papilles, ou qui donne un sentiment de calme, d’énergie ou de profondeur. On peut marier l’acide et le sucré, le sucré et l’amer, l’acide et l’amer, le salé et le sucré, etc. Après ça, il y a aussi une question de goût personnel. Certains apprécieront plus un goût que l’autre, certains aiment aussi quelque chose au goût léger et subtil alors que d’autres trouveront que « ça ne goûte rien » et rechercheront quelque chose de fort et très présent en bouche ou au nez.

Infusion, décoction et macérations : nos ingrédients de base

Nos transformations de base en herboristerie sont d’excellents points de départ. On aime particulièrement une certaine tisane ? Pourquoi ne pas travailler avec celle-ci pour créer une recette de mocktail ? Nos concentrés liquides sont également d’excellents ajouts pour aller chercher de l’amertume et l’aromatique (et même des propriétés !).

Prenons un exemple concret pour illustrer cette idée.Recette sans alcool à la mélisse et menthe

J’adore la tisane de mélisse et menthe. Je peux en faire une qui soit un peu plus concentrée qu’à l’habitude, disons deux fois plus concentrée. Donc, je fais infuser 10 ml du mélange des deux plantes à parts égales, soit 5 ml de chaque plante dans 250 ml d’eau, pendant 20 minutes. Je prends un grand verre, que je remplis à moitié de l’infusion refroidie. Je complète avec la même quantité d’eau pétillante. Déjà, j’aurais quelque chose de très intéressant, rafraîchissant et digestif. Mais pour le but de l’exercice, j’aimerais rendre le tout un peu plus complexe. Je pourrais ajouter 5 ml de jus de citron ou de lime fraîchement pressé, une larme de sirop d’érable et 20 gouttes de teinture de gentiane pour aller chercher un petit côté amer. Et voilà ! Un mocktail à la fois simple et complexe. J’aurais pu aussi prendre deux feuilles de menthe fraîche que j’aurais mises au fond du verre et que j’aurais écrasées de quelques coups de pilon (pas pour faire une purée, mais pour ouvrir les cellules doucement et permettre aux arômes de mieux s’exprimer) avant de verser mes autres ingrédients dessus. J’aurais ainsi été cherché un petit goût de menthe fraîche en plus.

Ici donc, j’aurais utilisé l’infusion comme base et la teinture, qui est une macération, aura servi comme ajout spécifique.

Recettes de mocktails réalisés lors du symposium 2018

Lors du symposium, j’ai animé un atelier sur les mocktails que j’ai qualifié d’atelier d’improvisation créative sur comment faire des boissons originales avec à peu près n’importe quoi. J’avais apporté quelques ingrédients et ai laissé l’inspiration du moment faire le travail. Je vous livre ici les trois recettes de mocktails que nous avons faits :

Premier mocktail
mocktail avec des mûres

Infusion de baies de genévrier commun, anis étoilé et poivre des dunes
Eau pétillante
Mûres
Thym frais

Pour commencer, j’ai préalablement préparé une infusion de baies de genévrier commun, anis étoilé et poivre des dunes (fruits de l’Alnus veridis). Pour un litre d’eau, j’ai mis 30 ml de baies de genévrier commun, étoiles d’anis et quatre poivres. J’ai laissé infuser à partir du matin, jusque vers 15h

Par la suite, dans un pot Mason, j’ai commencé par écraser doucement quelques branches de thym frais avec quelques mûres. J’ai couvert le tout avec la moitié du pot en infusion, puis j’ai complété avec de l’eau pétillante. Et voilà, on a obtenu une recette de mocktail fruité, avec un goût d’épices prononcé et une légère effervescence.

Orange de feu

Jus d’orangeRecette de mocktail orange de feu
Tonique de Feu
Eau pétillante

Dans un pot Mason, d’un litre, mettre environ 60 à 80 ml de Tonique de feu (une préparation que je fais à partir de vinaigre de cidre, de gingembre, de piment de Cayenne et de miel). Remplir la moitié du pot de jus d’orange bio, puis compléter avec de l’eau pétillante. Pour finir, comme il me restait quelques mûres, j’en ai ajouté pour le plaisir. On a obtenu une boisson très ensoleillée et réchauffante.

Le forestier

Sirop d’érable
Huile essentielle de sapin baumier
Vinaigre médicinal de jeunes pousses de sapin baumier
Eau pétillante
Infusion de racines de gentiane

Boisson sans alcool le forestier Ici, on ajoute les huiles essentielles comme ingrédients. Quand on travaille avec celles-ci, il faut y aller avec parcimonie parce que ça peut très rapidement prendre trop de place. Donc ici, nous avons commencé par mettre environ 45 ml de sirop d’érable dans un pot Mason d’un litre. Puis, nous avons ajouté une goutte d’huile essentielle seulement, puis bien mélangé pour homogénéiser l’huile essentielle avec le sirop. Par la suite, nous avons ajouté 15 ml de vinaigre médicinal de sapin, pour ajouter une touche acidulée et continuer à développer les arômes du sapin. Avant de terminer, 15 ml d’infusion de racines de gentiane (infusion simple, faite depuis le matin) pour ajouter une petite touche complexe d’amertume. En finalement, nous avons rempli le pot avec de l’eau pétillante. Ça a donné quelque chose de vraiment intéressant, super bien équilibré, on sentait bien le sapin, mais pas trop, une belle acidité équilibrée avec l’amertume légère (donc un bon apéritif ou digestif) et l’effervescence qui apporte une superbe légèreté.

J’ai l’impression de présenter ici la toute petite pointe d’un gigantesque glacier parce qu’au fond, avec les ingrédients que j’avais sur la table à ce moment-là, j’aurais pu inventer facilement une douzaine de recettes différentes. C’est une question d’imagination, il n’y a pas de limite autre que ça.

On peut créer des recettes de mocktails de nature plutôt salée, du genre « Bloody Caesar », avec des jus de légumes et des concentrés liquides dans le vinaigre avec de l’ail, du raifort, de l’origan, des épices à grillades, etc.

On pourrait aussi créer quelque chose de plus sucré, avec du lait d’amande comme base, du jus de fruits tropicaux, du concentré liquide de cannelle, etc.

Personnellement, je réalise que je viens de découvrir un monde qui permet à mon côté artiste de s’éclater et à mon côté herboriste de s’incarner dans la matière. Un bel équilibre quoi.

J’espère que ça vous donnera le goût d’essayer toutes sortes de choses, en toute conscience et en toute créativité.

À votre santé (c’est le cas de le dire !) et à votre plaisir (surtout !).

 

Article tiré du Journal Terre de Vie, Automne 2018

Articles liés

Les glucides

Rassurez-vous, le but de cet article n’est pas de vous étourdir avec les molécules, mais plutôt de faire des liens entre certaines molécules et les…