Types de régimes alimentaires

Types de régimes alimentaires

Par isabelle
• 21 juin 2021

L’alimentation est vraiment devenue un sujet d’actualité. Internet regorge d’informations à propos de régimes miracles ou de diètes à la mode. Il est parfois difficile de se faire une idée de ce qui serait bon pour nous. Mieux comprendre les différents types de régimes est déjà un début! Dans cet article, je vous propose de faire un survol de certains types de régimes alimentaires, de leurs avantages et de leurs inconvénients. Vous serez à même d’amorcer une réflexion sur le sujet.

Les changements alimentaires ne sont pas à prendre à la légère et il est toujours préférable de se faire accompagner dans sa démarche par une personne professionnelle en la matière, particulièrement si vous souffrez d’une condition de santé particulière.

 

Le végétalisme

Le végétalisme est un type de régime alimentaire qui exclut tout produit ou sous-produit d’origine animale, c’est-à-dire les poissons, la viande et la volaille, mais également les œufs, les produits laitiers et ceux de la ruche.

Les avantages de ce régime sont sans aucun doute la grande consommation de fruits et de légumes, une consommation accrue de fibres, des choix éthiques et environnementaux.

Le principal inconvénient est la planification (et même une supplémentation) nécessaire afin de s’assurer de respecter les besoins nutritionnels en ce qui concerne la vitamine B12, les omégas-3 et une combinaison adéquate de différentes protéines végétales pour s’assurer d’obtenir l’ensemble des acides aminés essentiels.

En résumé, les légumes devraient être la base de ce type de régime alimentaire, incluant une consommation de légumineuses variées dont certaines fermentées, des grains entiers en quantité raisonnable et des bons gras incluant les omégas-3.

 

Le régime paléolithique

Le principe de base derrière le régime paléolithique est que nous devrions manger comme à l’époque paléolithique puisque nous n’avons pas beaucoup évolué physiologiquement depuis l’homme des cavernes. La base de ce régime repose sur ce que mangeaient les humains à l’époque où ils étaient chasseurs-cueilleurs. Elle se concentre sur ce qui pourrait théoriquement se chasser et se cueillir, comme la viande, le poisson, les œufs, les fruits, les légumes, les noix préférablement biologiques et d’élevage sur pâturage.

Toutefois, il n’y a pas de consensus chez les adeptes de ce régime en ce qui concerne la consommation de légumineuses, de grains sans gluten et de produits laitiers.

Les avantages de ce régime sont l’absence d’aliments transformés, industriels ou raffinés. Les aliments consommés sont à haute densité nutritionnelle ce qui contribue à combler nos besoins quotidiens.

Les désavantages de ce régime sont la présence de viande qui peut ne pas convenir à tous; un possible manque de fibres si la consommation de légumes n’est pas suffisante; l’absence de règles claires établies; le coût; et la supplémentation qui pourrait s’avérer nécessaire selon l’interprétation du régime.

 

Le régime hypotoxique ou Seignalet

Le Dr Seignalet, à la fin du XXe siècle, a élaboré une approche alimentaire préconisant le retour à une alimentation plus ancestrale afin de prévenir une multitude de maladies ou agir sur ces dernières. La prémisse est semblable à celle du régime paléo puisque le Dr Seignalet considère que l’homme n’a pas beaucoup évolué génétiquement depuis l’époque des chasseurs-cueilleurs et que les modifications de l’alimentation moderne ont des effets négatifs sur la santé intestinale. Cette alimentation rendrait l’intestin perméable et permettrait le passage de molécules inappropriées dans la circulation sanguine ce qui créerait des réactions immunitaires et de l’inflammation chronique. Au Québec, Mme Jacqueline Lagacé a relancé ce régime dans les années 2010 grâce à la publication de ses livres pour vaincre l’inflammation.

Les aliments permis sont : les grains sans gluten (riz, sarrasin, quinoa, tapioca, millet), les laits végétaux, tous les fruits et légumes (les membres de la famille des Solanacées doivent parfois être retirés), le café, le thé ainsi que le vin rouge bio avec modération, les sucres naturels en petite quantité et toutes les noix, graines et légumineuses, les viandes blanches et les poissons gras. La cuisson, principalement celle des protéines, ne doit pas excéder les 110 °C afin d’éviter la formation de glycoprotéines qui contribuent aux phénomènes inflammatoires. La cuisson privilégiée est à la mijoteuse, à la vapeur ou au four à basse température.

Ce régime a permis la rémission complète de plusieurs personnes souffrant de diverses maladies et des améliorations notables pour d’autres. Cependant, il doit être maintenu à long terme et il est très restrictif. Parfois, lorsque la souffrance est trop intense, c’est un prix que l’on est prêt à payer!

 

Le régime cétogène

Le régime cétogène est certainement celui qui attise le plus l’intérêt général et il est loin de faire consensus au sein de la communauté scientifique. Quoi qu’il en soit, c’est un régime qui préconise une alimentation faible en glucides et riche en lipides. Cette restriction en glucides provoque une conversion de lipides en corps cétoniques utilisés comme source d’énergie de remplacement. La complexité de ce régime nécessite d’être bien accompagné dans sa démarche.

Ce régime se définit par une consommation de 75 % des calories sous forme de lipides, 20 % sous forme de protéines et 5  % de glucides (un maximum de 50 g/jour). Une grande place est faite à une variété de végétaux.

Les avantages de ce régime sont un sentiment de satiété; une perte de poids rapide; et un effet potentiellement bénéfique sur le taux de lipides sanguin, sur la prévention du déclin cognitif et sur la résistance à l’insuline.

Les inconvénients sont, entre autres, la période d’adaptation du corps à la conversion des lipides en corps cétoniques, le besoin d’une bonne planification alimentaire et la réaction incertaine du corps à la réintroduction des glucides ultérieurement (un suivi professionnel est souvent nécessaire afin de limiter la prise de poids).

 

Le régime méditerranéen

Il s’agit plus d’une philosophie que d’un régime alimentaire. Issu des traditions de la région méditerranéenne, il est sans conteste la star des régimes. Il fait l’objet de plusieurs études et recherches et les résultats sont toujours aussi convaincants. Ce régime contribue à la santé cardiovasculaire et à la diminution des risques de développer un cancer. De plus, il convient à un vaste éventail d’individus.

Ce régime recommande une abondance de fruits et légumes frais ainsi qu’une grande quantité d’oignon, d’ail, d’herbes et d’épices en général. L’huile d’olive est la source principale de matières grasses. Les légumineuses, les noix, les graines et les céréales complètes sont consommées quotidiennement. Il favorise le yogourt et le fromage de chèvre ou de brebis cru plutôt que ceux de la vache. Il préconise la consommation de grande quantité de poissons grillés, d’un peu de poulet et d’œufs, mais de très peu de viandes rouges. Le miel remplace le sucre raffiné et un petit verre de vin rouge accompagne les repas.

Les avantages de ce régime sont nombreux : il a un apport en acides gras de qualité; il est facile à suivre et permet une vie sociale épanouie; il est riche en antioxydants et en fibres; il permet une grande variété d’aliments; il contribue à une diminution de la consommation d’aliments raffinés et de sucres; il diminue les risques de contracter une maladie cardiovasculaire ou de développer un cancer.

Les désavantages sont qu’il nécessite de cuisiner un peu; il peut être difficile à suivre pour les grands consommateurs de viandes rouges; il nécessite une adaptation culturelle et augmente la consommation de métaux lourds via les poissons.

 

Le régime sans gluten ou produits laitiersrégimes sans gluten

Le type de régime alimentaire sans gluten ou sans produits laitiers permet chez certaines personnes une amélioration considérable de leur qualité de vie par une réduction de leurs problèmes de santé.

Ce qui est mis en cause avec le gluten serait que les deux composantes principales de la protéine de gluten (gliadine et gluténine) sont résistantes à l’acidité gastrique et augmentent la perméabilité intestinale. Chaque personne peut répondre de manière différente au gluten selon sa disposition génétique, sa santé intestinale ou immunitaire et son alimentation générale.

La caséine quant à elle serait à l’origine de la production de peptides opioïdes ayant une incidence sur les systèmes nerveux, endocrinien et immunitaire.

 

Le régime sans gluten

Les avantages du régime sans gluten sont qu’il est souvent accompagné par des recommandations données par des professionnels (nutritionniste ou autre) ce qui permet d’avoir un meilleur suivi et d’éviter les carences ou déséquilibres alimentaires; il permet d’éviter les produits de boulangerie raffinée; il s’accompagne souvent d’une réduction de glucides provenant de ces produits; il permet la résolution des symptômes des personnes qui y sont allergiques ou sensibles.

Les points négatifs de ce régime sont que le gluten se retrouve dans de nombreux produits; il peut être fastidieux de devoir cuisiner tous les aliments de remplacement; il est parfois difficile de maintenir ses activités sociales; il faut être prudent concernant les choix de substitution afin d’éviter les produits de faibles valeurs nutritives et tous ces produits sont très couteux. Même si l’offre est maintenant plus diversifiée, la qualité nutritive n’est pas toujours au rendez-vous.

 

Le régime sans produits laitiers

Les points positifs de ce régime sont une réduction des glucides contenus dans certains produits laitiers; une diminution de l’exploitation des animaux pour se nourrir et une réduction des symptômes chez les gens qui y sont intolérants ou allergiques.

Les désavantages sont la présence de produits laitiers dans de nombreux aliments et plats cuisinés dans les restaurants ou chez des amis; une diminution de probiotiques sains et de certains nutriments et qu’ils sont tellement bons!

En conclusion, j’espère que cette introduction à différents types de régimes alimentaires vous donnera envie de vous documenter davantage avant d’entreprendre des changements significatifs dans vos habitudes de vie. L’Herbothèque offre un cours de Nutrition et alimentation saine des plus intéressant afin d’en apprendre davantage sur le sujet.

 

Références 

COLLECTIF HERBOTHÈQUE. Nutrition et alimentation saine, volume 3, L’Herbothèque, Lantier, Québec, 2016, 132 p.

Formation Alimentation préventive. Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal, 2018.

PASSEPORT SANTÉ. Information Santé- Alimentation- Exercice- Gestion du stress. (Consulté en ligne le 19-08-2019) https://www.passeportsante.net/

 

AUTRICE : Isabelle Labrecque

Partagez cet article

Formations qui pourraient vous intéresser.

Initiation à la fabrication de produits d'herbotisterie

Parcours d'herboristerie familiale

Diplômes professionnels d'herboristerie

Ateliers en ligne et en personne

Rejoignez notre communauté!

Johanne Fontaine

C’est en 1993 que Johanne a commencé son apprentissage en herboristerie avec Danièle Laberge et elle est toujours aussi touchée et émerveillée par la beauté, la générosité et l’efficacité des plantes. Elle enseigne depuis la fin des années 1990 et c’est une passion pour elle de faire découvrir l’univers fascinant du monde végétal. Elle a élaboré Les herbes enchantées, des jardins à visiter à Roxton Pond en Estrie où elle avait rassemblé plus d’une centaine de variétés disposées par plates-bandes thématiques. Pendant neuf années, elle a accueilli visiteurs, stagiaires et élèves dans ce lieu bucolique. Depuis 2006, elle travaille à l’Herbothèque où elle participe à la rédaction du matériel de cours et accompagne les étudiants dans leur démarche tout en continuant sa pratique d’herboriste thérapeute accréditée et de coach. Elle s’est impliquée dans les associations d’herboristerie au niveau provincial et fédéral. Elle est également poétesse et harpiste.

Catherine Lalonde

Catherine est convaincue que l’herboristerie est une solution pour l’avenir de la santé communautaire de même que celle de la planète; elle travaille à la promouvoir comme médecine de première ligne afin d’amener le plus de gens possible à découvrir cet art et à se l’approprier. Elle est l’auteure du cahier éducatif pour enfants, Monsieur Plantain. Catherine a enseigné et travaillé à l’Herbothèque de 2008 à 2020. Elle a participé à coécrire plusieurs cours offerts par l’Herbothèque. En 2016, elle a créé son entreprise, Sauvages & Cultivées, qui se spécialise dans la production de plantes séchées et de produits variés. Depuis septembre 2020, elle se consacre au rayonnement de son entreprise.

Anne Vastel

Anne pratique l’herboristerie depuis plus de quinze ans et accompagne des personnes atteintes du cancer du sein depuis les débuts de sa pratique. Elle a fait des formations complémentaires en Colombie-Britannique auprès de Chanchal Cabrera et aux États-Unis auprès de Donald Yance pour approfondir ses connaissances de la maladie et des plantes médicinales. Elle se spécialise aussi dans l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie de Lyme. Ces années de pratique lui permettent aujourd’hui de partager ses expériences avec vous afin que vous ayez plus de réponses à vos questions et que vous puissiez faire des choix qui vous conviennent. Anne se passionne aussi pour la médecine chinoise.

 

Natacha Imbeault

Enfant, elle a passé des heures à explorer la nature qui la fascinait. Les plantes et la santé naturelle sont depuis 1988 dans la vie de Natacha. Depuis janvier 2002, elle est copropriétaire et directrice de l’Herbothèque inc. Ses fonctions l’ont amenée à suivre diverses formations en gestion des affaires et en marketing. Natacha s’occupe du développement, de l’approche pédagogique des formations et dirige l’équipe, en plus de participer à la rédaction et à la mise à jour de documents académiques.

Éveilleuse, maitre herboriste, thérapeute multidisciplinaire en médecine naturelle et croissance personnelle, maitre reiki (depuis 1994), elle est entrepreneure, enseignante, chroniqueuse et conférencière. Elle œuvre dans le milieu de la santé naturelle depuis 1991 et depuis 1995 comme herboriste. Elle fait partie du Conseil des Sages de la Guilde des herboristes. Elle a siégé à plusieurs reprises au conseil d’administration, ainsi qu’au comité de l’aile professionnelle de la Guilde des herboristes du Québec. Elle est elle-même Herboriste thérapeute accréditée par l’aile professionnelle de la Guilde.

En plus de ses compétences entrepreneuriales, elle a comme thérapeute une approche holistique et un coffre à outils diversifié : reiki, herboristerie, naturopathie, élixirs floraux, alimentation, approche psychospirituelle, PNL, outils d’interventions TRIMA, formation en rite de passage, médecines énergétiques, médecine traditionnelle et plus encore.

Passionnée par la vie et la santé sous tous ses aspects, c’est pour elle une joie et un privilège d’accompagner l’autre dans son chemin vers la guérison, une plus grande connaissance de lui-même et de la vie qui nous nourrit. Femme médecine, elle porte et transmet la sagesse et les bienfaits de la terre et de la nature.

Son but premier, à travers tous les contacts et les enseignements qu’elle offre, est de transmettre son profond amour et son grand respect pour toutes formes de vie, dans le but d’éveiller en chacun un amour et une passion sans limites pour soi, les autres et la vie.